Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Pilar



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Tous les poèmes sur le thème : PHILOSOPHECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:PHILOSOPHE

Philo Sophia, mon sage amour


Ils marchent.
Ils marchent en devisant,
En pensant, en soliloquant.
Même assis dans un fauteuil,
Ils marchent, les philosophes.
Ils marchent derrière eux-mêmes
Pour savoir où ils vont,
Savoir ce qui les attire ou ce qui les pousse.
Ils marchent
Libres d’aimer, libres d’attaches.
Ils marchent dans leur ombre
Sans escale, sans repos,
Sans silence dans leur âme.
Ils marchent en écoutant, en voyant
En sentant, en percevant, en respirant !
Leur voyage, ils le savent, les philosophes,
Est entre eux et eux,
Ils sont le départ et le but,
L’alpha et l’oméga.
Ils marchent parfois trop dans leur tête
Pas assez dans leur cœur, les philosophes,
Marchant en eux pour savoir le monde.
Marchant le monde pour se savoir.
Ils se cherchent en marchant, les philosophes,
Courant derrière eux-mêmes,
Lisant dans les arcanes du monde
Pour en découvrir la sagesse.
Elle est leur soif et ce qui étanche leur soif,
Elle est leur faim, et ce qui les rassasie,
Ils l’aiment pour l’ennoblir,
La sagesse,
L’inoculer dans l’humanité
Où pourtant elle repose depuis l’aube des temps.
Ils l’aiment, la sagesse, les philosophes,
Pour qu’elle leur dise comment aimer,
Comment l’aimer,
Ce que veut dire aimer autrui,
Ce que veut dire aimer, construire, évoluer, etc..
Ils l’aiment, la sagesse !
Mais quoi ?
Pourquoi tant de mots et d’efforts
Si personne n’entend et ne comprend,
Si chacun se déchire au lieu de s’unir,
Si chacun dit je plus grand que tu ?
Le poids de savoir lui écrase les épaules
Au philosophe,
Le poids de l’impuissance
Lui broie le cœur, au philosophe.
Lui qui a peut-être trouvé la voie,
Celle de la sagesse. Mais,
Saura-t-il à la mettre en mots ?
Peut-elle être mise en mots, la sagesse,
Qui est infinie autant que l’amour ?
Alors, l’amour de la sagesse....


Bonne année 2018 aux poètes philosophes, aux philosophes poètes, et à tous les autres qui passeront par-là jusqu'à ce commentaire...

Ecrit par Pilar
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 24 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [3]:
Polymnie2. Claudel. Leonard.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [47]:
Violette. Polymnie2. Tourmentin. Lo. Tonindulot. Oxalys. Colline. Evemarie. Royam. Ann. Muse31. Muserhode. Aros. Saintes. Fasya. Marcek. Joa. AR_d_N. Capella. Lolo. Salus. Gbandi. Claudel. Pilar. Mahea. Catriane. Chante. Sylvain2023. Carassius Auratus. Aurorefloreale. Leonard. Mona Farbiu. Martial. Typique. Caillou7510. Taw. Coroner. Mixka. Matriochka. Obofix. Caducee. Ori. Maie. Prune. Licornou. Charazed. Frigan.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Roses57. Colchonero. Rimbaud. Frigan. Ggaet. Terence. Semilette. Blackflag. Leana. Asteria machina . Mathbeause. Invinoveritas. Marciak. Ninepoesie. Lesmotsbleus. Mijkk. Thibault Besson. Bouzou. Charazed. Karrim95.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924