Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Laurent7869



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Catégorie : IMAGINAIRECliquez ici pour lire tous les poèmes de la catégorie:IMAGINAIRE

Le fétiche


Des païens apostasiés
Attisèrent un brasier
Pour jeter au feu cathartique
Leurs statuettes sabbatiques

Ils laissèrent les talismans
Une nuit aux jaillissements
Des flammes teintées de carmin
Et trouvèrent le lendemain

Au creux des braises émoussées
Où coulait l’or des marmousets
L’émail rougi d’un artefact
Que l’âtre avait laissé intact.

Ils firent un feu plus ardent
Remirent l’idole dedans
Ajoutant un charbon de terre
Sans que la statue ne s’altère

Alors ils prièrent le Temps
Et l’implorèrent en quêtant
Un feu avide et babélique
Qui puisse fondre la relique

Le Temps œuvrant d’humanité
Dans le bûcher des vanités
Enfer à la fougue muette
Alla jeter la statuette

Mais le feu de Savonarole
Démence sourde et sans parole
Ivre d’argile figuline
Ne put brûler la figurine

Alors remontant les années
Le Temps trouva un prytanée
Et déposa l’idole impie
Au sanctuaire d’Olympie

Mais sa légendaire fournaise
Flambeau dont le Péloponnèse
Des rayons sacrés s’illumine
Ne put brûler la figurine

Alors plus loin, le Temps urbain
Jeta la statue dans un bain
Tourbillonnaire et suffoquant
De lave au creux d’un vieux volcan

Mais le bouillon rouge du gouffre
Rotant le magma et le souffre
Toussant la cendre et l’alumine
Restitua la figurine

Alors dans sa miséricorde
Remontant au bout de sa corde
Le Temps la jeta dans les flammes
Immémoriales de mon âme

Hélas ! Ce fourneau extasié
Plus que tout autre brasier
Le Temps ne l’avait présumé
Forge mais ne sait consumer


Maudit soit le fer dont l’esprit
Dans un feu d’enfer s’est épris
Qui plus que le souffle, l’affame !
Amulette en forme de femme

Je ménage au creux de mon âtre
Ton image que j’idolâtre
Je ne puis fondre ton fétiche
Impie dont mes songes s’entichent.




Ecrit par Laurent7869
Tous droits réservés ©



*

Il y a actuellement 41 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [9]:
Tonindulot. Pierre. Marcek. Salus. Aurorefloreale. Leonard. Lafleurquirime. Mercurocrom. goulven.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [69]:
Licorne. Violette. Rickways. Polymnie2. Tourmentin. Jjnad. Jmd. Lo. Tonindulot. Lili. Pierre. Machajol. Oxalys. Colline. Evemarie. Jeannine B. Nostahrj. Royam. Lasource. Ann. Muserhode. Fregat. Louis. Saintes. Fasya. Jenesuisrien. Wall. Banniange. Stapula. Marcek. Joa. Verbo. Salus. Eolia. Claudel. Anemone. Pilar. Remia. Aurorefloreale. Leonard. Francois Ville. Arcane. Guigui90000. Yanis abrous. Isabelle Chevalier. Lafleurquirime. Coeur de poete . Martial. Alain le roux. Typique. Ouakaman. Laurent7869. Lastours. Ced le magnifique. Zalina. Bleu Horizon. Guillaume Rindelaire. Coroner. Mercurocrom. Mixka. Eti. Ivanitch. Ericd. PrimeSauce. Losamigos1. Anil. The_Writer. Zoeyxtkop. goulven.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
goulven. Zoeyxtkop. The_Writer. Fanny. Anil. Alain le roux. Losamigos1. PrimeSauce. Ericd. Ivanitch. Melodie. Eti. Tesla. Ouroboros. Spalmaer. Coroner. Anae. Mixka. Tibo. Mercurocrom.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924