Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Onimaru



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)




 Illustrateur
Lucie



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'illustrateur (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)


Poème précédent Poème suivant
           

Catégorie : AMOUR ET SENTIMENTSCliquez ici pour lire tous les poèmes de la catégorie:AMOUR ET SENTIMENTS

Temps qui passe...

Highslide JS


Après la pluie, notre métronome paisible tangue, de plus en plus souvent.
Les flaques où jouent les enfants, bouffées par l’asphyxie de nous, se diluent.
Relié au vide de l’attente et de l’ennui, à la fenêtre vente sur l’avenue.
Ces quelques morsures au cou et le cristal brisé datant, termine de me rendre malade.

Après la pluie, reste l’attente.
Après la pluie, je déjante et je démens…
Le miel du cœur, alors la sueur au front, au bout de notre guerre
Je repars, moi, dans la danse des douceurs en crépon.

Jeu de luge, le déluge des rires et ton retour de ce grand ailleurs,
Ne me lave pas de mon incendie. Quatre cent miles plus tard,
L’écume des fracas embrasse la lumière d’un jour triste.
Et c’est dos au mur, comme dos à dos, que je te laisse partir, l’amour.
Ce n’est rien, juste deux trépassés posés mains dans la main
Elle et moi, deux trépassés bouleversés par la colère sourde des éléments.
Et dans l’Echo de ces cris, drapé par le même ennui, cassé par le bruit.
J’attrape amer le fruit de feu sur la photographie.

Après la pluie, reste l’attente.
Après la pluie, je déjante et je démens…
Le miel du cœur, alors la sueur au front, au bout de notre guerre
Je repars, moi, dans la danse des douceurs en crépon.

Au regard de nous deux, maintenant, ce mercredi, je m’en vais mauve
Simplement…douleur idiote, douleur vive dans le ciel tombant.
Je repars, comme prière dans la danse immobile des lueurs en fond.
Des morceaux de creux sont dans ma coquille jetée au vent.
Des morceaux d’eux que la photo retient devant les billes d’avant.




Ecrit par Onimaru
Tous droits réservés ©



*

Il y a actuellement 20 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [69]:
Licorne. Violette. Rickways. Fanch. Tourmentin. Lo. Tonindulot. Lili. Rimatouvent. Machajol. Oxalys. Colline. Evemarie. Nostahrj. Recreation. Royam. Lasource. Ann. L_ Alb_Atroce___. Muserhode. Zitoun. Louis. Isa la Bella. Fasya. Wall. Banniange. Stapula. Lefebvre. Marcek. Joa. Verbo. Thierrycabot. Salus. Eolia. Claudel. Mijo. Anemone. Ottomar. Pilar. Remia. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Nihilisteo. Guigui90000. Isabelle Chevalier. Milo. Coeur de poete . Dilahk-Ihtebaromle. ADDN. Martial. Amon 1er. alain le roux. Typique. Ouakaman. Laurent7869. Zeev stern. Zalina. Bleu Horizon. Aerospleen. Coroner. Mercurocrom. Mixka. Eti. Ivanitch. Ericd. Losamigos1. Anil. Fanny.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Fanny. Anil. alain le roux. Losamigos1. PrimeSauce. Ericd. Ivanitch. Melodie. Eti. Tesla. Ouroboros. Spalmaer. Coroner. Anae. Mixka. Tibo. Mercurocrom. Wizz. Pierre wattebled. Alone.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924